Les chemins de fer en France (1850)

Dans la première moitié du XIXe siècle, une poignée d’intellectuels, d’ingénieurs et d’hommes d’affaires (parmi lesquels des disciples de Saint-Simon) essayent de promouvoir quelques idées généreuses : rapprocher et mélanger les peuples et les cultures, imposer la « paix universelle », tendre vers le bonheur grâce à l’industrialisation et… éradiquer la faim dans le monde.
Source : Le Monde diplomatique, Philippe Rekacewicz